Journée internationale des droits des femmes.

Manif reclame respect
Le 8 mars est la journée internationale des droits des femmes. Au Québec comme ailleurs, les femmes se battent tous les jours pour faire avancer leurs droits. Bien que les femmes des pays occidentaux soient privilégiées, l’équité est loin d’avoir été atteinte.
En effet, les mesures d’austérité du gouvernement touchent principalement les femmes ; 70 % des emplois à temps-partiels sont occupés par des femmes, les empêchant ainsi d’obtenir l’assurance-emploi. Les femmes recoivent encore aujourd’hui 76 % du salaire des hommes, et sur 10 personnes touchant le salaire minimum, six d’entre elles sont des femmes. La hausse des tarifs des CPE, force plusieurs d’entre elles à abandonner leurs études ou leur travail pour s’occuper des enfants, faisant ainsi reposer le ménage sur un seul salaire, et les rendent économiquement dépendantes de leur partenaire. Les femmes étant souvent dans la fonction publique (elles en représentent le 3/4) dans des métiers dit traditionnellement ‘’féminins’’ avec des tâches relevant de la coordination et de l’organisation , en plus du travail non-rémunéré de proche-aidantes , les coupures du gouvernement rajoutent un poids et un stress supplémentaire pour savoir comment faire autant avec moins.
Les femmes sur l’aide-sociale risquent beaucoup avec le projet de loi 70 qui prévoit que le chèque de 623$ soit coupé de moitié si les demandeuses ne s’inscrivent pas à un programme de recherche-d’emploi. Hors, il est difficile pour une personne qui reste à la maison pour s’occuper de son enfant qu’elle ne peut plus envoyer au CPE ou alors d’une personne âgée , de rechercher de l’emploi activement. Les femmes immigrantes, réfugiées, racisées ou autochtones subissent tous les jours la double-oppression liée à leur genre et à leur origine,rendant ainsi la recherche d’emploi ou de logement beaucoup plus difficile. De plus, les violences faites aux femmes sont encore bien présentes, une femme sur trois subit une agression sexuelle au cours de sa vie et une femme sur six est victime de violence conjugale.
Les femmes autochtones représentaient entre 2001 et 2011, 4 % de la population canadienne, mais 11 % des victimes d’homicides par un conjoint.Trois fois plus à risque de subir des violences et surreprésentées dans les personnes disparues ou assassinés, les voix se lèvent encore aujourd’hui pour demander une enquête indépendante sur les 1186 femmes autochtones disparues en 30 ans, et tenter d’expliquer et de donner une réponse à leur communauté. Les politiques impérialistes des gouvernements occidentaux ont aussi une incidence sur les droits des femmes des pays en guerre, créant un retard en éducation des jeunes filles,risquant leur santé (accès limité aux produits d’hygiène féminine et aux suivis en cas de grossesse ou d’avortement) et les rendent plus vulnérables aux violences commises en temps de guerre .
C’est principalement pour toutes ces femmes là, qui vivent dans une précarité et qui subissent tous les jours des oppressions sexistes qu’a lieu à toutes les années la manifestation pour les droits des femmes.
Cette année, la manifestation à Montréal était organisée pour la 15ième année consécutive par Femmes de diverses origines , partait du métro Atwater et a suivit Ste-catherine jusqu’au Square-Philips. La manifestation se disait : <<Manifestation ouverte à toutes les femmes et leurs alliés, luttant contre l’austérité, l’islamophobie, le racisme, le capitalisme et l’impérialisme et POUR UN MEILLEUR MONDE!­­ Organisé par le comité FDO-WDO et ses alliés >>.Des discours ont précédés la manifestation, puis pendant l’arrêt devant le centre de recrutement de l’armée canadienne coin Bishop/ St-catherine pour dénoncer les politiques impérialistes qui touchent principalement les femmes racisées et musulmanes. Les discours ont aussi tenus à rappeler que le sexisme que les femmes subissent quotidiennement n’est pas seulement dû aux politiques d’austérité du gouvernement actuel mais plus généralement à la société capitaliste et patriarcale qui même quand les gouvernements changent, continue à faire subir des oppressions aux femmes.
Vidéo d’un discours pertinent lors de l’événement:
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s